Retour Actualité |

Jusqu’au bout 

Au 11e jour de course sur la Québec Saint-Malo, le rythme a ralenti. Freinée par une dorsale anticyclonique, la flotte des Class40 en a fini de sa cavalcade effrénée qui, pendant presque deux jours, a fait tourner les têtes et offert aux punis de l’option nord de gommer une grosse partie de leur retard sur la tête. 

Ce jeudi matin, le Class40 Crédit Mutuel pointe en 12e position, à une centaine de milles des leaders, menés par Fabien Delahaye. C’est un peu plus qu’hier matin, mais tous n’abordent pas au même endroit le centre dépressionnaire du système qui traverse l’Atlantique Nord d’ouest en est en s’enroulant sur lui-même, et qui accompagnera la totalité des concurrents jusqu’à Saint-Malo. Étalés sur une centaine de milles d’ouest en est, de nord au sud, les 17 membres de ce grand peloton se préparent à tirer un long bord en direction de l’arrivée. 

Contraints par les vents faibles, Ian Lipinski, Antoine Carpentier et Benoît Hantzperg avancent donc à une allure très modérée depuis hier midi. Ils sont loin des moyennes de vitesse d’il y a deux jours, des pointes de vitesse à 20 nœuds, des moyennes à 17 nœuds, du vent dans les cheveux, de la pluie qui cingle le visage, des paquets de mer qui déferlent sur le pont et font frémir le barreur. Situés au nord du peloton, les trois marins du Class40 Crédit Mutuel commencent, ce jeudi matin, vouloir tendre l’étrave vers le nord. Sans doute est-il l’heure de tenter quelque chose, de faire différemment des leaders, trop loin pour que le bateau rouge et blanc ait une chance de les rattraper au tempo. Nos trois régatiers ont bien trop de tempérament pour se résoudre à rendre les armes sans combattre. 

News

Actualité |

Vidéo de l’arrivée

Actualité |

La fin d’une belle histoire

Actualité |

Jusqu’au dernier souffle