Retour Actualité |

Labeur partie

Depuis qu’il a traversé le détroit de Cabot, hier, le Class40 Crédit Mutuel navigue dans l’océan Atlantique. Après la descente du fleuve Saint-Laurent, puis le voyage à travers le golfe éponyme, c’est donc un nouveau temps de navigation qui s’est ouvert pour Ian Lipinski, Antoine Carpentier, Benoît Hantzperg et leurs concurrents. Un temps plus classique, probablement moins gourmand en manœuvres et, ils l’espèrent tous, plus tourné vers l’exploitation des potentiels de performance de leurs bateaux. 

Voilà pour la théorie. Le réel propose aux skippers de la 10e Québec Saint-Malo une météo très apaisée. Les systèmes dépressionnaires, qui se créent dans leur nord, sur les côtes de Labrador (‘terre du laboureur’, si l’on fait appel à l’étymologie) tardent à s’activer. Sur l’eau, il en résulte une progression lente et choix stratégiques assumés, mais incertains. À bord, afin d’équilibrer les masses du bateau, « tous les poids sont à l’avant, y compris Antoine (Carpentier) qui y dort », s’amusait Ian Lipinski.

Les trajectoires des leaders racontent cette incertitude. Hier (jeudi), les bateaux de tête s’étaient éparpillés aussitôt que la zone de navigation s’était étendue devant leurs étraves. Au sud, un bon paquet mené par le Class40 Crédit Mutuel ; au nord, pour profiter du vent thermique autant que possible, Ambrogio Beccaria, Vincent Riou et Alberto Riva étaient allés jouer au plus près des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador, avec réussite. Au plus fort de leur domination, 26 milles les avaient séparés du monocoque rouge et blanc.

Ce vendredi matin, le leader italien ne compte plus qu’une dizaine de milles d’avance sur Ian Lipinski, Antoine Carpentier et Benoît Hantzperg. Pour se remettre dans le jeu, les trois hommes ont dessiné une belle aile de mouette hier, plongeant vers le sud pour aller chercher le peu de pression qui souffle sur la zone, avant de remonter pour frôler les côtes de Saint-Pierre-et-Miquelon et les contreforts de Terre-Neuve-et-Labrador. Cent milles devant eux, se présentera la péninsule d’Avalon, aux côtes escarpées et superbes. Le Class40 Crédit Mutuel et ses concurrents entreront alors dans les eaux des Grands Bancs de Terre-Neuve, un des territoires de pêche les plus prolifiques au monde. Que de labeur pour en arriver là !

News

Actualité |

Vidéo de l’arrivée

Actualité |

La fin d’une belle histoire

Actualité |

Jusqu’au dernier souffle