Retour Actualité |

Lignes de haute tension

Elles sont très jolies, les îles de la Barbade et d’Antigua mais, Ian Lipinski et Antoine Carpentier auraient aimé y traîner un peu moins, cette nuit. Hier soir, aux alentours de 21h30, heure de Paris, le duo s’était de nouveau porté en tête de la Transat Jacques Vabre. Puis le vent de Nord-Est, déjà instable, s’est affaissé. Le Class40 est parvenu à poursuivre sa route, mais il a concédé du terrain à Ambrogio Beccaria et Nicolas Andrieu qui, spi gonflé, ont su profiter des alizés pour reprendre la tête et se ménager une avance confortable ce jeudi matin. À 65 milles de l’arrivée, ils comptent 43 milles d’avance sur Ian et Antoine. 

Confortable ? Les ETA livrées ce matin par l’organisation de la Transat Jacques Vabre annoncent l’arrivée de Alla Grande Pirelli à 16h00 (en Métropole, 11h00 à Fort-de-France), et celle du Class40 Crédit Mutuel à 18h00 (12h00 locales). Soit 24 milles d’écart entre les deux patrons si l’on se réfère aux vitesses moyennes de ces monocoques. Soit bien moins que l’écart qui sépare les deux rivaux actuellement. Ce qui signifie qu’un rien pourrait faire virer ce dernier sprint à la foire d’empoigne. 


Il y a quelques heures, Ian Lipinski et Antoine Carpentier ont glissé le long de la Guadeloupe ; ils ne tarderont pas à longer la Dominique. Bientôt, ils glisseront le long de la Martinique et Basse-Pointe, le Marigot, le Marin. Ils laisseront à bâbord le rocher du Diamant, à la pointe sud-ouest de l’île et remonteront vers Fort-de-France. Ce contournement est un moment de grâce. Il est aussi l’occasion de vider le carquois, de tirer les dernières flèches, de profiter ou de subir les dévents provoqués par les hauteurs de l’île. Il faudra savoir sauter d’une poche de vent à l’autre, s’extirper au plus vite des zones de vents faibles qui traînent çà et là dans les instabilités des alizés, négocier au mieux ces petits riens qui font tout.

Tirées depuis le Nord par Ian Lipinski et Antoine Carpentier, depuis le Sud par Ambrogio Beccaria et Nicolas Andrieu, deux lignes de haute tension se frottent aux abords de l’arrivée de cette 16e Transat Jacques Vabre. Ça promet des étincelles ! 

News

Actualité |

Vidéo récapitulative saison 2023

Actualité |

« Garde le Cap »